sous menu

Les manches d'outils en bois de l'antiquité à nos jours

Les manches d'outils en bois

Le manche à outil en bois fut une avancée révolutionnaire pour l'espèce humaine. Véritable intermédiaire entre la main et le travail de l'outil, son rôle est de lui assurer maniabilité, solidité et durabilité. Le bois présente toutes les propriétés nécessaires à la constitution d'un manche d'outil, raison pour laquelle il reste le matériau privilégié par de nombreux fabricants encore aujourd'hui. A la fois léger, souple et solide, le bois se travaille facilement et permet la conception de manche d'outil de toutes sortes et de toutes tailles.

En plus de ses qualités intrinsèques, le bois satisfait les amateurs d'écologie et de respect de l'environnement. La pollution de l'environnement par le plastique, désormais indéniable, pousse de nombreux consommateurs à préférer les démarches éco-responsables. Le manche en bois pour l'outillage à main se retrouve donc porté par une demande généralisée et consensuelle.

Histoire de manche d'outil à main

L'utilisation des outils a forgé, depuis la révolution néolithique, les structures fondamentales de notre société. En modifiant son rapport à l'environnement à travers l'agriculture et le travail du bois, l'être humain a bénéficié d'un avantage évolutif décisif dans la course à la conquête du monde.

Après avoir tenté d'utiliser un outillage entièrement réalisé en acier forgé, l'utilisation du bois pour la fabrication de la hampe fut certainement l'une des clés qui lui a permis de composer des outils légers, modulables et d'une construction simple. Pour les labeurs quotidiens, coupe du bois de chauffage ou travaux agricoles, le maniement de l'outil devenait alors bien plus facile... Souvent taillé et affuté dans un simple bout de bois dur ou à partir d'un bâton en frêne rustique et solidement enfoncé par emmanchement dans l'appareil mécanique (quelque soit la nature de l'outil) le manche en bois a rapidement supplanté tous les autres matériaux.

Avec la sédentarisation et le développement de l'agriculture, les communautés rurales perfectionnent les techniques du travail du bois, du fraisage et du tournage (la forme parfaitement cylindriques est aujourd'hui fabriquée sur un tour à bois).

La technique de l'emmanchage permet aux premiers villages d'agriculteurs de moderniser la collecte de ressources. La binette, les araires (ancêtres de la charrue), les pilons, pelles, pioches ou haches n'auraient pu se diffuser dans le monde sans leur structure en bois, plus légères, plus faciles à manier, à conserver et à élaborer que les roches taillés et autres silex affutés. Le manche d'outil en bois était né.

L'Antiquité permettra une dissémination rapide de ses nouveaux outils emmanchés. Les nombreuses voies de communication, notamment celles ouvertes par les Romains, portent l'innovation aux quatre coins du monde. Les cultures et les techniques se mélangent, s'améliorent mutuellement et instaurent la révolution agricole dans les coins les plus reculés de l'empire. A sa chute, les échanges ne s'arrêtent pas, bien au contraire. Byzance transmet le savoir hellénistique aux puissances montantes d'Islam et de la Chrétienté qui ouvriront l'époque bénie par les marchands et leurs guildes.

Celles-ci, en tant que communautés soudées, améliorent l'emploi des outils et leur conception. Les herminettes, scies, ciseaux, et autres truelles ont d'ailleurs, pour la plupart, conservé leur forme jusqu'à nos jours.

Les avantages du bois sur les autres matériaux

Le premier manche pour un outil fut conçu en bois par souci pratique. L'abondance de ce matériau aux premiers temps de l'expansion humaine jusqu'à nos jours explique en partie ce choix, mais pas seulement. Le bois est un matériau solide qui peut supporter de lourdes charges. Les manches des merlins et autres masses, constitués de bois, résistent très bien à une utilisation intensive. En effet, bien que solide, le bois est également une matière souple qui peut absorber les chocs et ainsi réduire l'impact des coups sur sa structure.

Par ailleurs, le bois est un matériau relativement léger et facile d'entretien. Le manche des outils de jardinage, à condition d'être stockés correctement et entretenus régulièrement peuvent durer le temps d'une vie. L'utilisation d'un vernis sur un bois brut par exemple permet de protéger le bois tout en lui donnant un aspect lisse et doux au toucher. Un manche en bois doit également être poncé pour éviter l'apparition d'échardes.

Le manche bois est éco-responsable

Notre société a pris conscience depuis quelques années maintenant de l'urgence climatique. Nous vivons donc une époque où les questions environnementales influent directement sur les comportements des consommateurs. Nombre d'entre eux préfèrent désormais choisir un mode de vie en accord avec leurs principes qui les poussent souvent à interroger leur impact sur l'environnement. Les manches d'outils en bois, généralement en frêne ou en hêtre, sont aujourd'hui issus de forêts gérées durablement, où chaque arbre abattu est aussitôt remplacé par un nouvel individu.

Le bois de frêne étant une matière renouvelable, l'impact de son utilisation au quotidien est largement réduit par rapport aux matières synthétiques comme le plastique ou la fibre de verre. Ces produits fabriqués à partir du pétrole présentent le désavantage d'être difficilement recyclable, contrairement au bois. Les contraintes juridiques obligent désormais les fabricants à notifier clairement la traçabilité du bois utilisé, ce qui permet au consommateur de savoir exactement comment a été exploité la forêt d'origine du bois utilisé et ainsi participer à la sauvegarde de l'environnement.

Quelles sont les utilisations des manches d'outil en bois ?

  • Les outils de jardin : Il suffit de regarder un porte-outils de jardinier pour y découvrir sécateur, cisaille, grattoir, plantoir, scarificateur, binette, coupe branches, pelle bêche, louchet, râteaux, pioche, fourche, houe, y compris la brouette, tous équipés de manche bois... L'outillage de jardin pourrait difficilement se passer de ce matériau noble.
  • Les outils forestiers : Qu'ils soient utilisés par des professionnels (bûcheron, élagueur, pépiniériste, paysagiste, cultivateur...) ou par des jardiniers amateurs, les outils de tronçonnage et de coupe du bois n'échappent pas à la règle : hache, serpe, faucille, scie à buches, racloirs, et outils de coupe en général (élagueuse, taille haie...).
  • Les outils de menuisier : Tout l'outillage à main du menuisier ou de l'ébéniste est évidemment équipé en manche bois, marteau, maillet, gouges, ciseaux à bois, serre joint, scie à onglet, tenaille...
  • Les pinceaux soie : Le monde artistique est aussi très demandeur de manche en frêne pour les brosses et pinceaux en soie naturelle.
  • Sans oublier le manche à balai (domestique, balai à gazon ou de cantonnier) bien plus agréable lorsqu'il est fabriqué en bois.

Le manche pomme : On ne peut pas parler de manche d outil sans évoquer le manche pomme... Destiné à une meilleure prise en main de l'outil (bèche en général) le manche pomme en bois est de plus en plus demandé chez les fabricants.

Perspectives d'avenir pour les outils en bois

La prise de conscience écologique a sensiblement modifié la loi de l'offre et de la demande. Aujourd'hui, les consommateurs sensibilisés au développement durable et en quête de sens participent aux grandes orientations des entreprises.

Les fabricants de manches en bois s'inscrivent complètement dans cette démarche qui combine une demande d'authenticité tout en assurant un produit de qualité, à la valeur ajoutée significative... Les manches de râteaux, de pioches, de fourches ou même de binette seront, il y a fort à le parier, tous en bois (majoritairement en frêne) d'ici à quelques années.

L'attrait marqué pour un retour au travail de la terre à l'agriculture contribue notamment à cet engouement généralisé pour le manche en bois, symbole d'écologie et d'authenticité.

Contactez-nous

02 33 62 35 25